Logo Prix Européen de l'Essai
    

Pour le mouvement de la pensée

Le Prix Européen de l’Essai révèle aux lecteur·trice·s des essais de qualité dans toutes les disciplines. Il souhaite attirer l’attention sur des auteur·e·s dont l’œuvre peut avoir valeur de témoignage et qui offrent une critique féconde des sociétés actuelles, de leurs pratiques et de leurs idéologies. Décerné depuis 1975, il est le premier prix littéraire exclusivement consacré au genre de l’essai.

Johny Pitts reçoit le 43e Prix Européen de l’Essai pour Afropéens, carnets de voyages au cœur de l’Europe noire

Johny Pitts_Photo by JAMIE STOKER
Photo © Jamie Stoker

Le 43ème Prix Européen de l’Essai est décerné à Johny Pitts pour son livre Afropéens, Carnets de voyages au coeur de l’Europe noire, publié chez Massot Editions pour l’édition française.

Cérémonie de remise du Prix—Allocutions

Introduction

Cyril Veillon
Le 2 juin 2021 à Lausanne

 

Mot de l’éditeur

Florent Massot
Le 2 juin 2021 à Lausanne

 

Motivations du Jury

Antonio Loprieno, membre du Jury
Le 2 juin 2021 à Lausanne

Transcription en PDF

Conférence de Johny Pitts

Le 2 juin 2021 à Lausanne

Traduction en français disponible dès le 01/10 

Johny Pitts en conversation avec Amin Maalouf

Le 2 juin 2021

Traduction en français disponible dès le 01/10

—Johny Pitts
Auteur de Afropéens, Carnets de voyages au coeur de l’Europe noire, publié chez Massot Editions

—Amin Maalouf
Auteur de Les identités meurtrières et lauréat du Prix européen de l’Essai en 1999

Animée par—Salomé Kiner
Journaliste

Suivi de Afropean Express, un court métrage de Johny Pitts


On en parle…

Revue de presse

Émissions radio/tv, articles, etc.


Le livreAfropéens est un essai sur le concept de Afropéanité, inventé dans les années 1990 dans le milieu artistique, que Johny Pitts propose d’étendre aux domaines politique et social. Pour ce faire, il entame un travail de terrain sur les Européens d’ascendance africaine qui jonglent avec leurs multiples identités. Tout part d’un questionnement personnel : l’auteur est né dans une famille mixte, avec une mère européenne et père musicien afro-américain, et son témoignage personnel restera présent tout au long du livre.

Johny Pitts part de sa ville natale, Sheffield dans le nord de l’Angleterre, et parcourt les principales villes d’Europe pour interroger des citoyens afro-européens sur la perception qu’ils ont d’eux-mêmes. Comment se racontent-t-ils ? Comment vivent-ils leur double identité ? Fort de ces témoignages et de ses propres lectures d’écrivains noirs dont il suit les traces, Johny Pitts démontre la nécessité de sortir des clichés qui se limitent aux extrêmes du «nigga» (l’homme noir du ghetto) et du «king» (hipster, rappeur, footballeur noir qui a réussi).

Il montre que les afro-européens d’aujourd’hui font partie intégrante de toutes les couches de la société européennes, et forgent ainsi de nouvelles identités. L’ouvrage est illustré de nombreuses photographies prises par l’auteur, et il s’inscrit dans le projet plus vaste de la revue www.afropean.com.

L’auteur—Johny Pitts est écrivain, photographe et journaliste. Il a travaillé à la télévision en tant que scénariste et présentateur pour MTV, Sky One, ITV, Channel 4, Discovery Channel et, actuellement, pour la BBC. Il a fondé la revue en ligne Afropean.com, qui explore les interactions sociales, culturelles et esthétiques des cultures noires et européennes. Il est né et a grandi à Sheffield au Royaume Uni et vit actuellement à Marseille.

Prix Européen de l'Essai 2021 - Johny Pitt - Afropéens

«…en ce dimanche de commémoration de l’Armistice, les autorités m’ont rappelé que je ne faisais pas partie intégrante de l’Europe. C’était une date que j’avais appris à redouter en raison de l’accès de chauvinisme à gerber qu’elle suscite en général. J’en suis parfois victime et, cette fois encore, un homme d’un certain âge, au visage rubicond de haine raciale, m’a lancé cette injonction : «Retourne donc d’où tu viens!» Ma couleur de peau semblait gommer certaines réalités, tel l’engagement de mon grand-père aux côtés des Britanniques pendant la Seconde Guerre mondiale, qui lui valut en plus une médaille. Ma peau occultait ma qualité d’Européen ; comme si le terme «Européen» servait toujours d’acronyme pour «Blanc». Pour que le concept d’«afropéen» permette de régler ce problème, je devais comprendre ce qui se trouvait en deçà ou au-delà de cette épithète. S’agissait-il d’une étiquette adjointe aux seuls Noirs? Était-ce une référence adulée par les consultants en communication, les stylistes, les photographes de mode et les directeurs artistiques? {…} Alors, le statut d’afropéen était-il uniquement réservé aux Noirs (notamment ceux qui ont une couleur de peau plus claire) beaux et riches?»

Johny Pitts


Lecture de Johny Pitts et discussion avec Ana Sobral

Reading by Johny Pitts and conversation with Ana Sobral